AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Irish cob
Ven 28 Déc - 22:44 par kiki

» Question...
Mar 13 Mar - 22:41 par El Tharas Oriental

» Les points de pression à Cheval
Mar 28 Fév - 20:21 par kiki

» Des cavaliers musiciens dans le coin ?
Mer 22 Fév - 23:26 par Le Specialiste

» Question forum
Lun 20 Fév - 19:39 par El Tharas Oriental

» Coup de Gueule
Sam 18 Fév - 23:59 par El Tharas Oriental

» Bonne Fete
Sam 18 Fév - 10:47 par El Tharas Oriental

» Sujet complètement en dehor du thème du forum !!!!
Ven 17 Fév - 15:44 par marylou010387

» El Tharas Oriental
Mer 15 Fév - 20:34 par El Tharas Oriental

Ceux qui commencent le plus de sujets
kiki
 
El Tharas Oriental
 
Vuorinen
 
marylou010387
 
b.blues
 
zeltyrax
 
Le Specialiste
 
Quibus
 
cindy
 
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Le join-up

Aller en bas 
AuteurMessage
kiki
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 35
Localisation : Haute Saône 70
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Le join-up   Lun 6 Fév - 23:56

Le join-up
Votre cheval vous donne au moins l'une de ses oreilles de façon quasi-constante. Vous pouvez alors passer à la deuxième étape : la plus extraordinaire, la plus enivrante puisu'il va désormais se mettre sous votre protection et vous suivre partout, y compris franchir des obstacles qui pouvaient lui faire peur. Prêt pour un pur moment de bonheur ?

Pas de bon élèves sans bon professeur. Alors ne bâclez pas cette étape, elle est indispensable pour la suite du travail.

OBJECTIFS

Etablir une réelle communication entre votre compagnon et vous. Vous vous positionnez en tant que leader et votre cheval se décontracte et vous fait aveuglément confiance. Il vous suit partout, vous donne sa face (c'est-à-dire oriente sa tête et son avant-main vers vous) et passe des obstacles sans difficultés (bâche, plateaux de bois, eaux...). Vous pouvez également le désensibiliser en lui passant une corde sur le corps ou en faisant tournoyer une corde à côté de lui (en général la corde qui ressemble à un serpent ou qui émet un sifflement en tournoyant peut faire peur au cheval). Votre cheval qui s'appuie sur vous (psychologiquement, pas physiquement !) se décontracte. Il baisse la tête, mâchouille et se met rapidement à brailler. Il est détendu, prêt à vous suivre au bout du monde, sans corde, sans lui tirer dessus. Votre relation est harmonieuse et vous devriez avoir quelques frissons à constater que votre cheval vous suit partout sans contrainte.

POURQUOI C'EST IMPORTANT

Premièrement, si votre cheval se sent bien avec vous, il n'aura pas envie de vous faire tomber une fois que vous serez sur son dos. Deuxièmement, si votre cheval vous écoute lorsque vous êtes à pied, il y a des chances qu'il vous écoute lorsque vous êtes sur son dos. Mais à coup sûr, s'il ne vous écoute pas lorsque vous êtes à terre, si vous ne travaillez pas dans le calme et n'arrivez pas à communiquer avec lui, il ne vous écoutera pas lorsque vous serez en selle.
Avant de monter sur un cheval, tout cavalier devrait s'assurer que cette étape – le join-up – est accomplie. Cela éviterait bien des situations dangereuses, des départs sur de mauvaises bases et une relation où la communication est absente. C'est également important car pour un cheval, il doit y avoir un leader. Si vous ne prenez pas cette place de leader, il sera obligé de la prendre et donc de veiller à sa propre sécurité. Cela va engendrer un grand stress et il sera moins axé sur nous. Au contraire, si vous vous positionnez en tant que leader, il se mettra volontiers sous votre protection, sera détendu et à votre écoute.

LE MATERIEL

Aucun. Il est fortement recommandé d'accomplir cet exercice dans un rond de longe en liberté. Vous pouvez alors réellement éloigner le cheval de vous lorsqu'il n'écoute pas, et il peut vous suivre n'importa où sans contrainte puisqu'il ne porte ni licol ni corde. Si vous effectuez cet exercice dans une carrière avec licol et une longe, il sera biaisé par le fait que le cheval ne pourra pas vraiment s'éloigner. Quand la longe se tendra, elle lui tirera dessus, alors que nous cherchons à éloigner le cheval pour qu'il vienne tout seul se mettre sous notre protection. Cela peut également s'avérer dangereux avec des chevaux assez chauds ou n'ayant pas l'habitude du contact humain. Si, et seulement si, vous savez que votre cheval a l'habitude de vous, qu'il vous donne correctement ses oreilles, qu'il n'est pas trop speed et que vous n'avez aucun moyen de travailler en liberté, essayer cet exercice avec une longe de 7 m en la laissant toujours ballante. Mais encore une fois, nous conseillons à tous les cavaliers de travailler en liberté. Votre relation sera plus harmonieuse, les résultats beaucoup plus probants et visibles, et la sécurité plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
http://chevauxpassion.1fr1.net
kiki
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 35
Localisation : Haute Saône 70
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le join-up   Lun 6 Fév - 23:59

L'ATTITUDE A ADOPTER
Il est important de se positionner en leader pour pouvoir emmener son cheval n'importe où sans contrainte et, notamment face à des obstacles (bâche, tracteur, mobylette... tout ce qui peut lui faire peur). S'il ne vous sent pas l'âme d'un leader, il n'osera pas vous suivre ou alors il sera stressé. Oseriez-vous suivre n'importe où, dans le désert ou en montagne par exemple, un guide qui n'est pas sûr de lui, qui semble ne pas savoir où aller ni même lire une carte ? Le cheval à besoin de sentir que vous avez confiance en vous, que vous savez ce que vous voulez, que vous avez l'âme d'un leader. N'oubliez pas : on ne peut pas tricher avec un cheval. Il est un véritable radar à sensation et un miroir à émotions. Il vous dira qui vous êtes vraiment. S'il n'accomplit pas l'exercice, ce n'est pas lui qui a un problème, il a toujours « parlé cheval ». C'est vous qui n'exprimez pas correctement ce que vous voulez. Votre attitude est déterminante.
Avant de rentrer dans le rond de longe, assurez vous d'être calme, sérieux, sûr de vous, décidé et intransigeant. Vous devez être convaincu de ce que vous demandez et du bien fondé de l'objectif à atteindre. Si c'est le cas, vous ne devez jamais céder. Si vous décidé que le cheval devait tourner à gauche, aller jusqu'au bout, mettez autant de pression que nécessaire. La pression varie selon la morphologie, la manière d'être, les attitudes de chacun. Certains n'auront qu'à taper du pied, d'autres devront par exemple écarter largement les bras à la hauteur des yeux du cheval. Soyer naturel, exprimez-vous, occupez l'espace et n'hésitez pas, si besoin, à exprimer votre mécontentement. C'est à vous de ressentir l'attitude qui vous convient pour être écouté et pour que le cheval sente que vous êtes un bon leader. Au fur et à mesure, votre « aura » ou « charisme » (même s'il n'est pas facile d'évoquer avec des mots ce rayonnement que chacun émet) va s'amplifier. Aujourd'hui, il me suffit parfois de regarder un cheval pour que celui-ci me scotche (terme que j'utilise pour parler du join-up, même s'il n'est pas très beau).

LES ETAPES

Avant d'entrer vous-même dans le rond de longe et de commencer à travailler, laissez votre cheval prendre conscience du périmètre du rond pour qu'il ne se cogne pas ni se blesse quand vous metterez la pression et que vous le mettrez en mouvement. Attendez entre 5 et 15 minutes qu'il prenne connaissance du lieu.
Dans la nature, le leader est celui qui crée le mouvement. Donc, mettez-le en mouvement en mettant de la pression : par des bruits de bouche si cela suffit, par des mouvements de corps. Adaptez-vous au cheval et à ses réponses. Surveillez qu'il soit bien attentif (en vous donnant une ou deux oreilles). Relâchez alors la pression. Le cheval devrait commencer par ralentir et vous donnez sa face (se mettre face à vous), puis à venir vers vous. Retirez alors toute pression et invitez-le vers vous, éventuellement en reculant d'un ou deux pas.
Attention, certains cavaliers, tout contents de voir leur monture faire quelques pas vers eux font le reste du chemin. Ne faite jamais cela, vous détruiriez le travail et le cheval repartirait. Vous pouvez au contraire reculer d'un ou deux pas comme pour aspirer le cheval à vous.

Une fois qu'il est près de vous, ne le touchez pas. Retournez-vous et commencez à marcher. Il devrait vous suivre. Si c'est le cas, vérifiez qu'il vous suit en faisant des cercles, en tournant à gauche ou à droite. Puis, vous pouvez le récompenser sur les parties faciles, l'encolure et l'épaule. Faites ensuite une vérification en repartant pour voir s'il vous suit toujours, et ensuite vous pouvez le caresser sur tout le corps, en vérifiant qu'au moins une de ses oreilles est orientée vers vous, car sinon il n'est pas à votre écoute et cela peut être dangereux.
S'il ne vous suit pas, continuez à marcher. Faites un tour du rond de longe. A la fin du cercle, vous devriez vous retrouver face à ses fesses. S'il reste dans cette position, remettez-le en mouvement et recommencez jusqu'à ce qu'il vous suive. S'il se tourne vers vous et vous montre sa face, c'est déjà bien, félicitez-le, mais il est peut-être un peu feignant ou alors il ne vous considère qu'à moitié leader. Remettez-le en mouvement pour lui montrer que vous attendez plus.
En effet, à chaque fois que le cheval n'est pas concentré sur vous ou n'accepte pas vos règles, vous lui expliquez que vous ne voulez plus de lui près de vous. Dans un troupeau, les membres doivent être focalisés sur le leader, c'est lui qui évalue le danger, qui érige les lois, les us et coutumes du troupeau. Dès lors qu'un des membres est indiscipliné ou tête en l'air, il est rejeté momentanément. Pendant des années, l'équitation a utilisé des cordes pour tirer le cheval au cavalier, cela va à l'encontre du fonctionnement d'un troupeau. Comportons-nous comme lui : quand il n'accepte pas les règles, rejetons-le, éloignons-le de nous. N'essayons pas de l'attirer de force vres nous ! En plus, le cheval va être surpris et va vouloir s'approcher pour communiquer. Il va se dire : « Tiens, ce petit bipède commence à parler commes nous, je vais écouter ce qu'il me dit ». Car imaginez-vous vivre depuis 10 ans sur Mars, où vous ne comprenez absolument rien à la langue locale ; si au bout de 10 ans, vous croisez une personne qui vous dit en français : « Bonjour, comment ça va ? », votre réaction sera sûrement de vous intéresser à cette personne.
Quand le cheval vous suit bien, vous pouvez marcher en ligne droite, mais il peut se lasser ou alors se déconnecter un peu ; dans ces cas-là, pour le « racrocher », pour qu'il se reconnecte à vous, éffectuez des petits cercles, des virages assez serrés pour l'obliger à vous montrer sa face et à pivoter les hanches. Avec l'entraînement, vous arriverez de plus en plus facilement à accrocher le cheval. Car au début c'est fatiguant, et pour vous et pour votre compagnon, d'être constamment à l'écoute l'un de l'autre. Mais ce sera de plus en plus facile.
Une fois que le cheval vous suit (et il est alors décontracté) et que vous avez réussi le join-up (prener le temps qu'il faut et n'hésitez pas à remettre en mouvement si vous n'arrivez plus à communiquer), vous pouvez passer de petits obstacles pour vérifier qu'il vous suit bien et qu'il est sous votre protection. Cela peut être une bâche au sol, passer des barres, marcher sur des plateaux en bois, dans l'eau... Adaptez en fonction de votre objectif, inventez des exercices. Votre cheval a peur des mobylettes ? Vous pouvez en apporter une dans le rond. Il est stressé dès qu'il voit une bâche ? Il devrait désormais passer dessus sans problème. Comme il le fera de son plein gré, puisqu'il est en liberté et vous fait confiance, il n'aura aucun traumatisme et c'est alors gagné pour toute sa vie ! Mieux vaut placer les obstacles au milieu, de telle sorrte qu'il puisse passer sur les côtés : s'il passe dessus, c'est qu'il l'aura voulu et non qu'il y aura été contraint. Et il l'aura vraiment intégré.
Si vous venez face à l'obstacle mais que le cheval ne vous suit pas et reste planté devant, vous pouvez de l'autre côté de l'obstacle le remettre face à vous en faisant pivoter ses hanches. En effet, s'il est toujours en connexion avec vous, il devrait vous donner sa face : si vous vous déplacez vers votre droite (face à lui), il devrait pivoter ses hanches vers sa droite à lui. Puis, encouragez-le à venir, avec des kiss par exemple (faites comme des bisous avec vos lèvres). Si cela ne marche pas, contournez l'obstacle et reconnectez-le en faisant de petits cercles, puis retentez.
Vous pouvez également le désensibiliser en lançant doucement une corde sur son corps ou autour e ses membres, ou en faisant tournoyer la corde près de lui. Essayez de lui mettre un tapis et une selle, il devrait les accepter sans problème.

Une fois que vous avez réussi le join-up, la porte pour une relation harmonieuse est ouverte. Sachez qu'une fois accomplie, cette étape est accepté à vie. Certains chevaux gardent ce contact longtemps, d'autres ont besoin parfois de petites piqûres de rappel, de quelques seconde ou minutes seulement. Alors surtoutn ne bâclez pas cette étape, c'est la plus importante et la plus gratifiante. Vous allez découvrir une autre façon de parler avec votre cheval.
Revenir en haut Aller en bas
http://chevauxpassion.1fr1.net
kiki
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 35
Localisation : Haute Saône 70
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le join-up   Mar 7 Fév - 0:00

POUR LE DECONTRACTER

le simple fait que vous vous positionnez en leader va aider votre cheval à décompresser. Mais vous pouvez aussi le caresser, notamment lorsqu'il vient vers vous. N'oubliez pas qu'il est sensible, il sent même une mouche se poser sur lui. Pas de grande tapes sur l'encolure. Caressez-le doucement. Trouvez l'endroit où il est sensible, souvent entre les oreilles ou sur le front, il devrait apprécier. Vous pouvez également lui caresser la base de la queue. Très peu de personnes le font, souvent parce que cette zone est considérée comme dangereuse. Pourtant, cela lui rappelle de bons souvenirs. Lorsqu'un poulain tête sa mère, il se met souvent parallèle à elle, de telle sorte qu'elle lui gratouille la base de la queue pour le pousser à téter. Cela détend beaucoup le cheval et en plus cela habitue le cavalier à ne pas avoir peur de cette zone.


ATTENTION DANGER

Pour les chevaux qui chargent, mordent ou tapent, vous devez être déterminé. Je vous conseille, pendant une fraction de seconde, de faire comme si vous vouliez le manger. Mettez une pression physique énorme : bougez, courez vers lui, et si besoin allez jusqu'à la pression physyque (avec un lasso ou une longue corde par exemple). Soyer convaincant. Mais attention, cela ne doit durer que quelques secondes. Les chevaux ne comprennent pas les engueulades longues et cela les stresse. Soyer ferme, efficace et bref. Mais surtout, montrez-lui que vous pouvez lui faire peur pour qu'il n'ait plus jamais envire de recommencer. Ne croyez pas que ce n'est pas grave, j'entends souvent des personnes dire : « Il a juste essayé de mordre ». imaginez si c'était un enfant que le cheval mord, qu'il lui arrache un doigt, le tape... On ne doit jamais laisser un cheval avoir un tel comportement avec qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
http://chevauxpassion.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le join-up   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le join-up
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Paravent] Join par BCXSY
» radier et joint de dilatation PVC
» help !!!!!!!
» [Tabouret] One Shot by Patrick JOUIN
» Joints pour vitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dossier :: Travail du cheval :: Eduquez votre cheval avec l'approche éthologique-
Sauter vers: