AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Irish cob
Ven 28 Déc - 22:44 par kiki

» Question...
Mar 13 Mar - 22:41 par El Tharas Oriental

» Les points de pression à Cheval
Mar 28 Fév - 20:21 par kiki

» Des cavaliers musiciens dans le coin ?
Mer 22 Fév - 23:26 par Le Specialiste

» Question forum
Lun 20 Fév - 19:39 par El Tharas Oriental

» Coup de Gueule
Sam 18 Fév - 23:59 par El Tharas Oriental

» Bonne Fete
Sam 18 Fév - 10:47 par El Tharas Oriental

» Sujet complètement en dehor du thème du forum !!!!
Ven 17 Fév - 15:44 par marylou010387

» El Tharas Oriental
Mer 15 Fév - 20:34 par El Tharas Oriental

Ceux qui commencent le plus de sujets
kiki
 
El Tharas Oriental
 
Vuorinen
 
marylou010387
 
b.blues
 
zeltyrax
 
Le Specialiste
 
Quibus
 
cindy
 
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Comment les chevaux communiquent-ils entre eux ?

Aller en bas 
AuteurMessage
kiki
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 35
Localisation : Haute Saône 70
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Comment les chevaux communiquent-ils entre eux ?   Sam 4 Fév - 0:27

(provenance des textes de Bruno Monteuuis, Cow boy Français, son site : www.horse-feeling.com très bon éthologue...).


Travail du cheval


Comment les chevaux communiquent-ils entre eux ?


Le travail basé surl'éthologie a un fondement simple mais incontournable : c'est à l'homme d'entrer dans le système de fonctionnement du cheval et non l'inverse. Le cheval n'aura donc quasiment rien à faire. Il connaît par coeur son mode de communication. L'essentiel du travail est donc à faire du côté du cavalier.
On utilise souvent mal le terme d'éthologue. Les éthologues sont des scientifiques qui observent les animaux pour comprendre comment ils communiquent entre eux, comment ils vivent en groupe, etc...
Le cheval est un animal sauvage et grégaire. Pour pouvoir survivre (trouver de l'eau et de la nourriture, fuir les prédateurs), les équidés s'appuient sur un moyen de communication « sophistiqué ». Cette communication passe par un certain nombre de comportements (oreille, mouvements du corps...). Si l'homme veut communiquer avec avec le cheval, il doit connaître ses réactions, leurs significations et leurs justifications. C'est la condition sine qua non pour obtenir son attention, sa confiance et sa collaboration.
Car la communication entre l'homme et le cheval n'est pas innée ! L'homme est un prédateur et le cheval une proie. Il garde ainsi son instinct ancré fermement en lui. Le dialogue n'est donc possible que si l'homme parvient à enter dans son système de fonctionnement et non l'inverse.
Pourtant, nombre de cavaliers adoptent des comportements anthropomorphiques : ils pensent que le cheval réagit comme un homme, aime et a peur des mêmes choses que lui... La communication se rompt et le cheval n'obéit à son cavalier souvent que parce qu'il a peur d'être grondé ou punit. Il essaye tant bien que mal de comprendre ce que l'homme lui demande. Souvent il n'y arrive pas. Souvent il finira par se rebeller et le cavalier ne comprendra pas du tout pourquoi.
L'éthologie permet en revanche à l'homme d'entrer dans le système de fonctionnement de l'équidé. Une remise en question totale de votre façon d'aborder le cheval est donc nécessaire. Vous allez être amené à apprendre son langage.
Découvrons tout de suite les traits de comportements du cheval en troupeau :

1 Grégarité d cheval

Il est plus confortable pour lui de vivre en groupe. Les chevaux sont rassurés quand ils sont encadrés, voire assistées. Ils ne recherchent pas les responsabilités, telles que la surveillance de dangers extérieurs et la recherche de nourriture et d'eau. Au contraire, ils acceptent facilement les règles d'un groupe, afin de pouvoir s'y intégrer. Et il est beaucoup moins stressant pour eux de se laisser guider plutôt que de devoir gérer le troupeau. Ce point est très important / le cheval aime être sous la protection d'un guide, car cela est confortable pour lui.

2 Nécessité vitale du cheval à porter son attention sur le guide

Si la position de « dominé » est confortable pour le cheval, cela exige de lui qu'il soit connecté avec le guide à chaque instant. Car à la moindre indication du ou des guides du troupeau, le cheval doit être en mesure de bouger ou de prendre la fuite. L'attitude du guide détermine donc les réactions du cheval.

3 Communication en crescendo

Le cheval est très expressif, parfois à l'aide de bruit (hennissement par exemple) mais surtout dans sa gestuelle (position des oreilles, fouaillement de la queue, menace avec les postérieurs allant jusqu'au coup de pied, etc.). Mais contrairement à l'homme qui parfois ne dit rien puis d'un coup punit en tapant fort, le cheval, lui, s'exprime en crescendo, par augmentation des amplitudes et des féquences, mais aussi de la force, pouvant aller jusqu'à la violence. Un cheval qui veut chasser l'un de ces congénères va le regarder, puis bouger une oreille, puis tourner la tête ou la croupe, puis montrer les dents ou botter... Il va indiquer de manière de plus en plus appuyée sa demande.

4 Capacité à redescendre en pression, quasi instantanée

Il revient systématiquement au calme très rapidement. Quand un cheval en chasse un autre par un coup de pied ou en montrant les dents, la scène dure quelques seconde et après, le retour au calme est immédiat. Le cheval a de la mémoire mais n'est pas rancunier.

5 Incapacité à gérer le stress sur de longues périodes

Le cheval n'aime pas les conflits et remet assez rarement en cause les choses établies. Il développe rapidement une envie de bien faire afin d'échapper au stress. Pour la même raison, il n'aime pas être dimonant ca cela est source de stress;

6 L'acuité de leur sens (perception, ressenti, sens tactile...)

Un animal de 600 kg est capable de ressentir une mouche de quelques milligrammes sur sa croupe.

7 Le cheval n'est pas équipé pour être tiré ou pour tirer

Il n'est pas naturellement doté de crochets d'attelage. Il communique principalement par pressions courtes (psychologiques et physiques). Il ne sait pas infliger de pressions longues (hormis dans certains cas de morsures, principalement réservées aux étalons) et il ne les accepte pas. D'autant plus que celles-ci sont la marque des prédateurs, son instinct lui alors de fuir !

8 La taille et la force n'ont pas d'importance

Ce n'est pas la taille ni la force du cheval qui décide de sa supériorité mais l'énergie, la sûreté de soi et sa détermination... autrement dit sa capacité à impressionner. De plus, celui qui crée le mouvement renforce sa suprématie et génère le respect.

9 Le cheval a de la mémoire

Il garde très bien à l'esprit la hiérarchie du groupe et se rappelle par exemple l'endroit des points d'eau et sait éviter les lieux qui sont, dans son souvenir, dangereux;

10 La notion de la bulle

Le leader du troupeau a le droit d'entrer dans la bulle d'un cheval « dominé », mais un cheval « dominé » n'a pas le droit d'entrer dans celle du leader !! Quand deux équidés grattent, c'est le dominant qui va d'abord venir voir le dominé et commencer à le gratter, ce dernier aura alors le droit de gratter à son tour le dominant.
Revenir en haut Aller en bas
http://chevauxpassion.1fr1.net
 
Comment les chevaux communiquent-ils entre eux ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LVMH entre dans le capital de Hermès
» Pas de mélange entre poules naines et normales ?
» calendrier vermifuge ?
» help !!!!!!!
» Nid de mouches impossible à virer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dossier :: Travail du cheval :: Eduquez votre cheval avec l'approche éthologique-
Sauter vers: